Marie Treps et ses joyeuses calembourdes

enchante-faire-plein-essence-autres-joyeux-calembours-plus-moins-bonne-facture« L’abbé ne fait pas le moine », « riches comme Fréjus », « Babel Web », « on ne peut pas être et avoir tété », « pluton qu’plutarque », « de Saribe en Chila », « désopliant », « vieux comme Hérold »…

Drôles, hilarants, lourdingues ou subtils, les calembours résonnent en permanence dans la rue, la culture, la radio ou la télévision. La liste de ces écarts de langage est impressionnante, quasi infinie. Une vie ne suffirait probablement pas à regrouper la totalité de ces jeux de mots, mais Marie Treps, linguiste et sémiologue, s’est lancée courageusement dans une compilation des facéties verbales les plus savoureuses.

Balzac, Proust, Alfred de Musset, Beaumarchais, Frédéric Dard, Coluche… Tous ont « calembourdé » !

Cet ouvrage revisite joyeusement les plaisanteries sémantiques les plus célèbres comme les plus inattendues et stimule ici le plaisir des devinettes chez le lecteur.

« Vieux comme mes robes », « mystère et boum, de Gaulle », « pour vivre heureux, vivons couchés »…

Voilà définitivement un livre gai et « pas sérieux pour un fou ». Jubilatoire !

« Enchanté de faire votre plein d’essence ! » et autres joyeuses calembourdes de Marie Treps, La Librairie Vuibert, 176 pages, 14,90 €.

© publiktions.com

+ de chroniques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s