La grande étude d’Aurélie Damet sur les conflits familiaux en Grèce antique

Enquêter sur les conflits familiaux de l’Athènes classique. C’est le projet ambitieux auquel s’est livré Aurélie Damet, maitre de conférences d’histoire grecque à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Pour y parvenir, elle a puisé dans de nombreuses sources antiques provenant de témoignages, de textes à caractère politique, judiciaire et philosophique ainsi que du théâtre.

Selon elle, les violences familiales sont omniprésentes dans l’éducation, la culture et le quotidien des Athéniens. Les mythes homériques et hésiodiques, qui regorgent eux-mêmes de récits conflictuels, avaient prise sur les comportements des Athéniens.

Pour autant, les divinités domestiques répètent l’importance de l’harmonie familiale et de la cohésion religieuse des parents. À cette époque, Athènes exposaient d’ailleurs à ses citoyens, par le biais de représentations théâtrales, les pires meurtres dans la parentalité. Les plus connus étant ceux commis par Médée et Œdipe.

Aussi, la frontière entre les mœurs privées et le comportement politique était souvent floue. Platon lui-même évoqua ce « désordre quotidien » de la cité démocratique, « dont le fonctionnement » était en permanence « entravé par les déchirements entre parents, avides de possession ».

Conjugalité, fraternité, consanguinité, parentalité… Aurélie Damet aborde ici les grandes thématiques familiales et révèle dans un exposé dense et passionnant les ambigüités et la fragilité des rapports familiaux.

Les faits sur lesquels elle revient remontent, certes, à des milliers d’années de nous. Pourtant, le livre soulève des questions d’une actualité toujours aussi brûlante.

La famille, malheureusement, était souvent comme aujourd’hui un espace de conflits où éclataient les drames les plus terribles. Mais heureusement, elle fut et reste aussi un « lieu d’épanouissement », de solidarité et de sociabilité.

La Septième porte, les conflits familiaux dans l’Athènes classique, d’Aurélie Damet, Publications de la Sorbonne, 512 pages, 35 €.

© publiktions.com

+ de chroniques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s