Delage, un beau-livre pour une belle voiture

« Delage, ce n’est pas un nom, c’est un principe. »

Cette phrase, qu’écrivit Charles Laville en 1908 dans La Vie automobile, pourrait résumer à elle seule l’épopée incroyable de cette célèbre marque de voiture française.

Pourtant, au départ, Louis Delâge, son constructeur, n’avait pas d’autre objectif que de créer un modèle simple et solide à la fois.

L’ambition a fini par le gagner, et c’est grâce aux techniciens visionnaires avec lesquels il choisit de s’entourer qu’il finit par s’orienter vers une belle voiture de qualité.

En quelques années seulement, la Delage s’inscrit parmi les plus grandes marques de véhicules de luxe.

À la fois performants et élégants, les modèles de Louis Delâge remportent aussi bien les plus grandes courses que les concours les plus prestigieux.

Les slogans publicitaires de la marque martèlent d’ailleurs ce que tout le monde pense : la voiture Delage est la « Haute expression de l’élégance française ».

Cette impressionnante histoire, faite de gloire et de succès, la voilà ici racontée dans un magnifique ouvrage publié par les éditions ETAI.

Sur près de 400 pages, et dans une mise en pages admirable, se succèdent document d’usine inédits, archives passionnantes, repères chronologiques, anecdotes et témoignages captivants.

À la manière d’une encyclopédie, cet ouvrage fourmille de renseignements et d’informations incontournables sur les différents modèles.

Pour la première fois, la légende Delage et les hommes qui ont participé à cette formidable aventure sont exposés dans un beau-livre à l’image de la marque.

Le projet éditorial est impressionnant. Pas moins de vingt ans auront été nécessaires pour réunir les centaines de photographies (dont certaines inconnues du grand public) imprimées dans cet ouvrage.

Delage, la belle voiture française. Vraiment, les éditions ETAI n’ont pas ici manqué d’ambition. Voilà un volume d’art et d’histoire sans précédent dans l’histoire de l’édition automobile.

Delage, la belle voiture française, de Daniel Cabart et Claude Rouxel, Préface de Patrick Delâge, ETAI, 383 pages, 93,30 €.

© lesbeauxlivres.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s