Hommes et plantes : une longue histoire d’amour

Les plantes ont toujours accompagné les hommes dans leur vie, de la naissance jusqu’à la mort. Qu’elles soient médicales, protectrices, nourrissantes, bienfaisantes sur la santé et le destin des êtres ou associées à des superstitions, elles ont rempli et remplissent depuis la nuit des temps une infinité de fonctions, parfois insoupçonnables.

Qui savait, par exemple, que les feuilles de pivoine servaient de contraceptif aux jeunes couples de Flandres jusqu’à la moitié du XIXe siècle ? Qu’une betterave, autrefois, placée dans un verre en cristal à moitié rempli d’eau, peut devenir un talisman ? Que les cataplasmes de pomme de terre crue et râpée soulagent coups de soleil, brûlures, gerçures et engelures ? Que dormir à l’ombre d’un noyer peut provoquer fièvre, maux dentaires, fluxion de poitrine… apparition d’êtres maléfiques ?

La fécondité, l’enfance, l’amour, la justice, les croyances, les commémorations, la vieillesse, l’enterrement… Dans ce beau-livre, richement illustré, toutes les grandes thématiques des hommes sont abordées, et chacune est traitée avec les plantes qui lui correspondent.

Ainsi, l’enterrement est associé aux chrysanthèmes, aux rosiers… Les porte-bonheur au muguet, au gui, au houx… Le tribunal à la ciguë, à la mandragore… Les jeux et friandises à la pâquerette, la réglisse…

Autant d’alliances que le lecteur est souvent loin de soupçonner, tant Véronique Barrau a remonté le temps pour déterrer les plus lointaines histoires.

Au final, cet ouvrage est une véritable encyclopédie sur la question. Mais une encyclopédie sur le fond seulement.

Oui, L’Herbier d’une vie se présente comme une balade joyeuse et colorée à travers les âges, les époques. Il raconte ces histoires étonnantes et familières entre hommes et végétaux et nous montre à quel point notre lien avec la nature est inébranlable.

Un livre à dévorer d’urgence avec une bonne tisane… ou une cigarette végétale ?

L’Herbier d’une vie, quand les plantes nous accompagnent du premier au dernier souffle, écrit par Véronique Barrau, photographies de Yannick Fourié, Plume de carotte, 176 pages, 35,50 €.

© lesbeauxlivres.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s