Disparition du fils de Vladimir Nabokov

Il était l’enfant unique de l’auteur de Lolita.

Dmitri Nabokov vient de s’éteindre, atteint d’une infection pulmonaire. Il avait 77 ans et se trouvait dans une clinique suisse, à Vevey.

Une grande partie de sa vie aura été consacrée à la gestion des œuvres de son père. Il publia notamment en 2009 le dernier roman inachevé de Vladimir Nabokov, L’Original de Laura (c’est plutôt drôle de mourir), et ce, malgré la volonté de son père de voir ce texte détruit.

Polyglotte (il aura traduit du russe à l’anglais et à l’italien les textes de Vladimir Nabokov), chanteur d’opéra (que l’on put, entre autres, remarquer sur scène avec Luciano Pavarotti), coureur automobiliste et passionné d’alpinisme, Dmitri Nabokov avait quitté la France en 1940 et échappé de justesse aux nazis avec sa famille. Sa mère, Vera Slonim, était juive.

Aujourd’hui sans héritier, laissant derrière lui une fondation littéraire, il aura pour dernière demeure le cimetière de Clarens, en Suisse, et reposera aux côtés de ses parents.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s