Stacy Doris vient de décéder

La poétesse américaine Stacy Doris, auteure entre autres de Paramour, Parlement et Une année à New York (éd. P.O.L), vient de s’éteindre dans la nuit du 30 janvier au 1er févier. Elle avait 50 ans et se trouvait à San Francisco.

Comment aimer, une série de textes tirés de Paramour, notamment traduits par Anne Portugal et Caroline Dubois et publiés par les éditions Créaphis, ont fait l’objet en 2004 d’une adaptation théâtrale par le metteur en scène Éric Vautrin.

Née à Bridgeport, dans le Connecticut, Stacy Doris avait coédité aux États-Unis et au Canada Violence of the White Page (University of Georgia Press, 2006) et 21 New (to America) French Poets (Potes & Poets, 2001), deux anthologies de poésie française contemporaine.

Au sujet de son œuvre, le poète américain Jackson Mac Low avait dit « le traitement des thèmes et des formes est renouvelé à chaque poème, le plus souvent avec un réel sens de la modernité ».

Stacy Doris lisant un extrait de son ouvrage La vie de Chester Steven Wiener écrite par sa femme (1998) paru chez P.O.L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s