LA REVUE DES LIVRES

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

À la rencontre des créatures marines

Quels sont les monstres qui peuplent la mer ? Qu’est-ce qu’un soekrabbe, un kraken, une licorne des mers ou un mégalodon ? Pour s’y retrouver, Agnès Vandewiele et Anthony Cocain ont dressé de façon ludique et vivante une liste de ces créatures aquatiques qui ont toujours fasciné et effrayé l’homme et les ont représentées. Certains de ces êtres peuplent-ils les océans, ont-ils existé ou ne sont-ils que le fruit de l’imagination ? Pas de panique ! Les enfants trouveront réponse à toutes leurs questions…

Vivre la mer, Les Monstres marins d’Agnès Vandewiele et Anthony Cocain, Gulf Stream éditeur, 62 pages, 13.50 euros.

****************************************************

Quand les daltoniens deviennent des boucs émissaires

Jules n’a vraiment pas de chance ! Il est daltonien. Un petit défaut à ses yeux, mais un crime pour les gens qui l’entourent. Car si les choses vont mal, si la vie n’est pas rose, c’est à cause de lui. Devenu bouc émissaire, il est alors conduit avec ses semblables dans un train puis enfermé en Daltonie, un pays en noir et blanc où il est condamné à exécuter des travaux forcés. Jules parviendra-t-il à sortir de ce cauchemar, à échapper aux hommes en kaki qui le maintiennent en captivité ? Un drame poétique et émouvant. Une transposition métaphorique de la Déportation.

L’Envers des couleurs de Didier Mounié et Rémi Saillard, Le Vengeur masqué, 36 pages, 14 euros.

****************************************************

Paris vu par les artistes

Pourquoi ne pas visiter la capitale française aux côtés des peintres ? S’arrêter devant la gare Saint-Lazare de Claude Monnet ? Regarder le boulevard Haussmann de Gustave Caillebotte ? Descendre les Champs-Élysées de Georges Stein ? Contempler la cathédrale Notre-Dame de Paris d’Henri Matisse ? Surplomber le Pont Neuf d’Albert Marquet ? Le temps d’une promenade étonnante et colorée, ce livre revisite les lieux célèbres de Paris comme les artistes les ont vus et représentés. Grisant.

Paris, l’Art en capitale de Jean Lecène, Palette éditions, 72 pages, 18 euros.

****************************************************

Une grande étude sur les mouvements militants français

La violence militante a peu été étudiée en histoire politique. Cet ouvrage vient faire le point sur la question et cherche à comprendre comment s’organisent les luttes entre militants, service d’ordre et policiers depuis les années 1920 jusqu’aux années 1970. Communistes et gaullistes de la Guerre froide, poujadistes, nationalistes OAS puis gauchistes, ligueurs des années 30… Tous ces revendicateurs, portés par des idéaux, ont fait preuve d’un terrible déchaînement de violences, jusqu’à parfois utiliser les armes à feu. Un livre saisissant pour comprendre les mécanismes de ces grands mouvements de protestation politique.

Se battre pour ses idées, La violence militante en France des années 1920 aux années 1970 sous la direction de François Audigier et Pascal Girard, Riveneuve éditions, 246 pages, 26 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s