Un poème qui vaut de l’or

37 000 euros pour avoir écrit un poème.

Cela semble être un canular… Pourtant, c’est bien la récompense que le poète australien Mark Tredinnick a reçue en remportant le premier Prix international de poésie de Montréal.

Intitulée Walking Underwater, cette œuvre a été choisie parmi 44 autres concurrentes. Les 40 vers qui composent ce poème sont disponibles sur le site officiel du Prix. Sur la même page également, il est possible d’écouter un fichier .mp3 dans lequel Mark Tredinnick lit lui-même son poème.

Organisé grâce à des fonds privés, le Prix international de poésie de Montréal a une particularité : il est le seul prix littéraire à récompenser une œuvre dont l’identité de son auteur ne soit connue du jury. Len Epp, le co-fondateur de cette distinction, s’en explique : « Notre projet se définit comme un défi aux hiérarchies traditionnelles et aux instincts conservateurs qui caractérisent l’ensemble du monde littéraire d’aujourd’hui. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s